• 119813 visits
  • 25 articles
  • 8826 hearts
  • 2439 comments

INTRODUCTION 03/01/2015

 
 
INTRODUCTION


 
 B I E N V E N U E
LONDON TATTOOS
 
" Chaque tatouage raconte une histoire."
FAN-FICTION AXÉE SUR HARRY STYLES


INTRODUCTION

 Q u é s a k o ?
 
LONDON TATTOOS est ma quatrième fiction. Cette fiction rentrera dans le registre DARK, elle traitera de l'univers du tatouage. L'intégralité des textes, des visuels et le scénario sont de moi, il va de soit que le plagiat est interdit. LONDON TATTOOS contiendra des scènes violentes, une langage familier ainsi que des scènes Lemons. Je déconseille cette fiction au moins de 13 ans.




Q u i  s u i s - j e   ?
 
 Je m'appelle Mary, j'ai 22 ans. Certaines de vous me connaissent probablement déjà. Je suis l'auteure de Fifty Shades of Harry et de UPPERCUTJe ne mords pas et j'adore faire de nouvelles rencontres, ne soyez pas timides. Pour celles que ça intéresse, je suis Graphiste dans la vie et je suis amoureuse de Londres. Je suis également tatouée, cette histoire me tient à c½ur.



B o i t e  à   o u t i l s

 
Hashtag de la fiction : #LDNTATTOOS

R.E.P.E.R.T.O.I.R.E





SOMMAIRE :
TOME 1 : 
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 -12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19
20 - 21 - 22 (final)




TU LIS LONDON TATTOOS ?
PARTAGE LA BANNIÈRE OFFICIELLE SUR TON BLOG

INTRODUCTION


INTRODUCTION

© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de mon travail sont interdites; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

03/01/2015


 
 
L O N D O N    T A T T O O S
 
Montre moi tes tattoos, je te dirais qui tu es.
 
Ce n'est pas une histoire écrite à l'encre de stylos, mais belle et bien une histoire écrite sur toutes les peaux. On raconte que chaque tatouage possède une histoire comme une empreinte sur la vie. Deux mondes s'affrontent lorsque Harry, jeune tatoueur de 21 ans et propriétaire du salon de tatouage LONDON TATTOOS rencontre Jade, jeune étudiante en médecine de 19 ans au caractère bien trempé. Dans sa bulle, la petite brune est convaincue que le tatouage est un acte barbare, d'auto-mutilation et sans intérêts. Les dés sont jetés, lorsque Harry lui ouvre les portes de son univers et défie Jade de le tatouer.

Relèvera t-elle le défi qui la pousse dans ses propres retranchements ?
 
 
 
H A R R Y    S T Y L E S   -    J A D E    P O W E L L


 T R A I L E R     O F F I C I E L



>> CE QU'IL FAUT SAVOIR /!\ :

- Harry Styles n'est pas connu comme chanteur des One-direction dans la fiction
- Ce sont mes textes, ce n'est PAS une réecriture et ce n'est PAS une traduction
- Harry Styles a 21 ans dans la fiction
- L'histoire se passe de nos jours
- Tout les visuels sur le blog sont réalisés par mes soins, tu le piques sans me demander, je t'anéantis.

CHAPITRE PREMIER 04/01/2015

 
 
CHAPITRE PREMIER

 


>> Point de vue de Jade




 
Ma vie se résumait au cheminement d'un point A vers un point B. Ma vie se résumait à n'être qu'un vecteur, une ligne droite et je n'avais le droit à aucune rature. Je m'appelle Jade, et je n'aurais jamais pensé qu'en passant les portes de ce salon de tatouage à quel point la vie pouvait vous réserver des surprises.
 
Mes petites ballerines saumon de chez TopShop écorchaient le béton londonien depuis bientôt une vingtaine de minutes. Une fine couche de sueur s'était immiscée à la naissance de mon front car je tentais vainement de suivre les pas de Shirley dans la foule de Oxfort Street. Je regrettais aussitôt de ne pas avoir remplacé mes ballerines par une paire de basket de running. En replaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille, je soupirais. En réalité, j'avais encore cédé à un des caprices de Shirley, aka ma meilleure amie.
 
Contrairement à toutes les divas, ce jour là, le caprice de Shirley n'avait pas été de se procurer la perle rare à travers la nouvelle collection automne Hiver de chez Primark. Non, en réalité Shirley avait des ambitions bien plus obscures puis ce qu'elle voulait se faire tatouer. Shirley était une petite blonde au caractère bien trempé qui étudiait dans la même Université que moi, mais nos parcours différaient.
 
J'avais choisi, la voie cartésienne et raisonnée, la science. Un avenir tout tracé m'attendait à la fin de mon cursus, j'étais en seconde année de Médecine à l'université de Londres. La blonde qui me tirait par le bras depuis vingt minutes était aussi en seconde année mais en Sociologie. C'était son truc à Shirley, le social, c'était probablement aussi la raison pour laquelle j'avais accepté de l'accompagner.
 
- Shirley, tu abuses, j'ai un cours de Biochimie dans vingt minutes, je vais être en retard ! Grommelai-je
- Tu verras ça ira vite, je sais déjà ce que je veux. Et, c'est le meilleur tatoueur de Londres Jade ! Gloussa t-elle un Starbucks à la main
- Tes parents vont te tuer Shir'. Objectai-je raisonnée
 
Elle se contenta de sourire en levant les yeux au ciel. Shirley vivait pour elle et je la jalousais sur ce point, mais Shirley n'avait pas mes parents, c'était une évidence. Lorsque nous avions enfin longé Oxford Street, la petite main de la blonde me guida dans des petites ruelles. Je savais que Shirley tenait beaucoup à ce tatouage, mais elle savait aussi mon avis très sectaire sur la chose. J'avais désespérément essayé de la raisonner sur ce point, mais je crois que c'était à moi de retravailler mon social.
 
- J'espère que c'est Harry qui va me tatouer. Repris t-elle en sirotant son mocha
- Pourquoi ? Demandai-je confuse
- Tu ne connais pas Harry Styles, Jade ? Mais de quelle planète viens-tu ? Se moqua t-elle
- De la planète, j'ai les pieds sur terre et ne fabule pas sur un pauvre type. Grognai-je vexée
- Harry fait parti du Top 3 des meilleurs tatoueurs anglais, tu te rends compte ! S'esclaffa t-elle
 
Sans attendre une seconde de plus, Shirley sortit de son sac à main un magazine à la couverture bariolée de couleurs vives. Il y était inscrit sur la première de couverture le nom '' INKED'' en jaune flashy, un garçon qui semblait avoir mon âge posait fièrement sur la première page. Il avait de longues boucles brunes qui lui retombaient sur les épaules, le vert de ses iris retenu tout mon attention. La pulpe de mes doigts effleuraient naïvement le papier glacée du magazine, ses bras étaient couverts de tatouages. Je tendis à nouveau le magazine à Shirley en soupirant d'exaspération.
 
- Il mutile les gens Shirley, c'est contre nature, reviens sur terre. Soufflai-je en la fixant
- C'est de l'Art, Jade. Plaida Shirley
 
Je savais pertinemment que c'était un dialogue de sourd. Nous continuâmes notre chemin dans une petite ruelle londonienne non loin de Carnaby Street. J'étais effrayée à l'idée de la laisser se faire mutiler le bras par un parfait inconnu. Lorsque les converses grises de Shirley se stoppèrent à deux pas d'une vitrine rouge vif, je compris.
 
Nous étions arrivées. Londres était une ville connue et renommée pour ses boutiques originales et parfois complètement étranges, mais c'était le charme de la capitale. Je compris que c'était à cet endroit que commençait le pseudo caprice de Shirley. La vitrine était exubérante surplombée par un gros titre gravé couleur or dans le bois de la structure. Il y était inscrit : LONDON TATTOOS.

Original pensai-je bêtement avant que mes pupilles scannèrent chaque détail de l'endroit. Les devantures boisées étaient peintes dans un rouge sang, vous ne pouviez pas louper la boutique. L'architecture était un mélange entre le vintage et le moderne. Shirley jeta son gobelet de chocolat non loin avant de s'approcher avec des étoiles dans les yeux de la boutique. Une porte boisée se trouvait entre deux grandes vitrines montrant l'intérieur du salon.
 
- Shirley, t'es sûre de toi, on peut toujours faire demi-tour. Commençai-je en titubant sur place
- Fais pas ta chochotte Jade. Je t'ai connu plus robuste ! Plaisanta la blonde
 
Mes yeux scannèrent les grandes vitrines et je tentais d'analyser l'intérieur. Des tas de dessins de toutes les couleurs étaient plantés au mur sous cadre, de gros canapés vintage en cuir marron surplombés le planché ancien. Je n'eus le temps de me retourner sur Shirley, qu'elle était déjà entrée à l'intérieur. En avalant difficilement ma salive, je m'empressais de la rejoindre. Une petite clochette scintilla lorsque nous étions rentrés indiquant notre présence.
 
Mes narines furent titiller par une douce odeur de cannelle et d'encens. Le plancher craquait légèrement sous le poids de nos pieds. Automatiquement, je me sentis dans un monde qui n'était pas le mien et la vitesse de mon pouls redoubla d'effort. Les murs étaient peints de rouge et de noirs et étaient recouverts d'une multitude de cadres montrant des dessins. Il était clair que je n'y trouvais aucuns repères entre les divers dragons chinois, les signes, les dessins traditionnelles de pirates ou encore de pin-up dénudées. Ma gorge fut asséchée quand j'entendis le parquet craquer derrière le comptoir de réception noir laquée.
 
 - C'est parti ! Murmura excitée Shirley
 
Un brun passa le seuil de l'encadrement d'une porte qui n'avait pas de porte mais de longues lanières rouges. Ce n'était pas le même gabarit que ce que Shirley m'avait montré dans son magazine. À contrario, il était métis et barbu. Ses épaules paraissaient moins trapus derrière son t-shirt noir. Il s'avança en écrasant sa cigarette dans un cendrier sur le comptoir.
 
- Salut, c'est pour quoi ? Demanda t-il en nous scannant toute les deux
 
Aussitôt Shirley s'avança d'un pas décidé vers le comptoir. Mes yeux s'empressèrent d'épier cette personne, ses bras étaient totalement recouverts de tatouages aux motifs étranges. Je mordillais nerveusement ma lippe inférieure en pensant que nous étions en train de nous jeter dans la gueule du loup.
 
- Tu as rendez-vous ? Demanda t-il en fixant Shirley
- Oui, avec Harry il me semble. Continua t-elle
- Je vais voir avec lui, il dessine, je reviens. Expliqua le métis en tapotant le comptoir
 
Il tourna le dos et se retira à l'arrière de la boutique en laissant derrière lui une odeur de mégots. Je me ruais aussitôt sur ma meilleure amie pour tenter de la raisonner une dernière fois.
 
- Shirley, viens on s'en va, c'est de la folie. Repris-je affolée
- Arrête Jade, c'est juste un tattoo. Grogna t-elle
 
Je n'eus le temps de rentrer en guerre que j'entendis du coin de l'oreille les lanières de la porte de l'arrière boutique bougeaient entre elles. Mon c½ur fit un bond à l'intérieur de ma cage thoracique quand je vis le métis apparaître suivi d'un autre garçon. Sans réellement comprendre, je me cachais légèrement derrière Shirley, comme si elle était mon bouclier humain durant quelques secondes. Le métis était accompagné d'une garçon un peu plus robuste et mystérieux. Lorsque mes pupilles scannèrent son visage, je reconnus le garçon du magazine. Ses boucles étaient attachées en un chignon désordonné et je fus à nouveau frapper par l'intensité de ses orbes vertes.
 
Cet individu portait un large t-shirt blanc ouvert sur les côtés dévoilant ses côtes. Nous étions en plein mois de décembre et je fus légèrement prosternée par leur attitude je-m'en-foutiste. Sans surprise, je découvris un ensemble de tatouages ornant sa peau. Gênée, je détournais le regard ne voulant pas me montrer trop persistante.
 
- C'est toi Shirley ? Demanda le bouclé à la blonde
- Oui, j'ai rendez-vous avec toi pour un tattoo. Renchérit Shirley le sourire aux lèvres
- Ça marche, tu viens on parle de ça à l'arrière. Proposa t-il sur une voix rauque
 
Je fus tout d'abord interpellée par l'intensité de sa voix. Il s'exprimait très lentement et posément. Sa voix était une once rocailleuse et sensuelle. Je triturais mes doigts entre eux lorsque je le vis se retourner vers l'arrière boutique. Il n'avait même pas daigné poser ses yeux sur moi une seule fois et je ne savais pas comment l'interpréter.
 
- Elle peut m'accompagner pour le tattoo ? Demanda dans la foulée Shirley.
 
Sans surprise, il passa sa tête par dessus son épaule et plongea son regard dans le mien. Un léger frisson me parcouru l'échine lorsque je le vis me détailler. Quelque chose dans le fond de ses pupilles semblaient éteins et lorsque que ces dernières eurent finit leurs course sur mon visage, il se retourna à nouveau.
 
- Si elle veut. Répondit t-il évasif
 
Mon c½ur rata un battement lorsque les petits mains de Shirley s'emparèrent des miennes pour me pousser vers l'arrière boutique. Le métis nous contourna pour sortir du salon et aller allumer une énième cigarette. Shirley me devança et nous passions cette fameuse porte à franges pour nous engouffrer dans une petite pièce annexe. Mes narines s'imbibèrent délicieusement de cette odeur de cannelle. C'était une petite pièce qui à mon sens ressemblait à une sorte de tanière voodoo. Des tas de cadres étaient accrochés au mur représentant Bouddha ou encore les Rolling Stone. Pas mal de croquis et dessins inachevés étaient aussi suspendus sur les quatre murs.
 
Au centre de la pièce était disposé une sorte de siège en cuir rouge grenat. Je ne pus m'empêcher de comparer ce siège aux sièges que les dentistes utilisent pour leurs patients. Des meubles vintages noirs encadraient la pièce et divers bibelots bibliques y étaient disposés. Sans m'en rendre compte, je croisais les doigts dans mon dos en priant pour que l'on ressorte vivante. Shirley prit un malin plaisir à poser ses fesses sur le siège de la torture tandis que j'optai pour un canapé en cuir marron dans l'angle de la pièce. Je posais mon sac sur mes genoux en épiant chacun de ses gestes.
 
- Tu es la fille au trèfle, il me semble ? Commença le bouclé en brisant le silence
- C'est exact. Repris Shirley
 
Le bouclé se posa sur un petit tabouret à roulettes et se dirigea en poussant le tabouret vers un petit bureau d'angle en bois. La surface du bureau était recouvert d'un tas de feuilles de croquis. Il fouilla parmi les tas de feuilles me laissant deviner qu'il devait crouler sous les demandes. Je fis automatiquement le lien quand je me rappelais que Shirley avait pris rendez-vous 6 mois à l'avance. Il arqua un sourcil quand il sortit une feuille du lot. Il se retourna vers Shirley la feuille entre les mains.
 
- Tu le veux ou ? Demanda t-il en la fixant
- Sur ma cheville droite. Rétorqua le blonde en souriant
 
Le moment fatidique allait arriver et je ne pouvais m'empêcher de penser que Shirley était en train de faire une erreur. Mes pupilles se montrèrent plus insistantes quand je la fixais. Mes doigts se recroquevillèrent le long des hanses de mon sac à main.
 
- Tu sais Shirley, t'es pas obligée de le faire. Expliquai-je stressée
 
La blonde se retourna vers moi en me lançant des regards de braise. Je sais que ce tatouage représentait beaucoup pour elle. Elle voulait se faire tatouer un trèfle, elle disait que c'était un signe de chance et que ça concordait avec certains éléments de sa vie, notamment la rémission de sa mère contre le cancer.
 
Mes mots laissèrent un froid dans la pièce, je croisais les pupilles du bouclé qui me lançait un regard interrogateur. Je ne pus m'empêcher de m'imprégner de chaque détails de son visage car il dégageait quelque chose de non commun. Ses narines étaient légèrement évasées et rebondies. Ses lèvres même si ça me tuait de le dire étaient parfaitement dessinées et en c½ur, mais le plus troublant restaient la profondeur de son regard. Perturbée, je détournais le regard pour fixer Shirley à nouveau.
 
- C'est bon, ça va aller Jade. Me rassura t-elle en m'offrant un sourire sincère
 
Harry haussa les épaules avant de se retourner sur son petit tabouret à roulette vers un meuble contenant des outils. Il était désormais de dos et ne pas voir ce qu'il trafiquait me rendait nerveuse. Lorsqu'il se retourna, il tenait entre ses mains le croquis du trèfle de Shirley et une bouteille contenant un récipient inconnu. Il positionna le croquis du trèfle sur la cheville de ma meilleure amie. Il s'amusa à positionner le tatouage de divers façon pour voir comment le trèfle pouvait s'adapter à la morphologie de sa cheville.
 
- C'est quoi comme produit là-dedans ? Demandai-je inopinément
 
Le bouclé redressa sa tête pour me fixer à nouveau en soupirant. Il tendit la petite bouteille vers moi pour que je puisse la regarder plus précisément. Je savais qu'il faisait ça pour me se moquer de moi. Ses avants-bras étaient recouverts de tatouages ce qui me conforta dans mon angoisse.
 
- C'est du désinfectant, t'as peur de quoi ? Me demanda t-il froidement
- Elle fait des études de médecine, alors tu comprends. Rajouta Shirley
 
Je lançais un regard furieux à Shirley alors qu'elle s'enfonça plus profondément sur le siège. Je n'entendis pas mais je crus entendre le bouclé bredouiller quelque chose. D'une manière plutôt douce, il déposa du désinfectant sur la peau nue de Shirley avant de nettoyer avec une compresse. Il posa définitivement le croquis sur la cheville de Shirley avant de relever la tête pour la fixer.
 
- Hm, dis moi, ça te va Shirley comme position ? Lui demanda t-elle en pointant le croquis
- C'est parfait ! Rétorqua t-elle en hochant la tête
 
Il s'empressa d'attraper une autre petite bouteille contenant un autre produit et je dus me pincer à l'idée de lui demander qu'est ce qu'il y avait comme produits à l'intérieur. Il s'approcha plus près de la cheville de Shirley avant d'y déposer quelques gouttes de ce produit inconnu au bataillon. Je fus surprise de voir le croquis se transformer en une sorte de calque sur sa cheville. Les contours du trèfle se révélaient violet après application du produit. Je plongeais ma main devant mes lèvres pour retenir mon souffle.
 
- Ok, Shirley, je vais commencer, si tu as mal tu me le dis ? Annonça t-il en la fixant intensément
- Pas de soucis. Repris-telle les étoiles dans les yeux
 
Aussitôt, il se retourna pour retourner vers le meuble contenant les outils. Je ne pus m'empêcher de me frotter les yeux en soufflant. J'avais l'impression que l'air me manquait. Shirley complètement emballée et séduite par monsieur la tatoueur aux yeux de biche. C'était sa voix qui m'avait le plus marqué, elle était incroyablement rauque et calme à la fois. J'écarquillais les yeux lorsque je le vis enfiler des gants en latex noir.
 
J'avais la morbide impression d'assister une opération chirurgicale. Même si je savais que le tatouage était autorisé, j'étais persuadée d'assister à une sorte d'acte clandestin d'auto-mutilation. Appuyé sur son fameux tabouret à roulettes, il s'empara d'une sorte de machine démoniaque sur le petit meuble vintage. Une petite pédale noire était placée sur le sol non loin du siège et lorsque la bottine brune du bouclé appuya dessus, un bruit strident retentit à travers la pièce. Je sursautai d'effroi.
 
 
Lorsque mes pupilles analysèrent la machine, je ne pus m'empêcher de penser que c'était un engin de torture moyenâgeux. Mes joues étaient rosies par la colère et mes doigts ne cessèrent de se cramponner aux hanses de mon sac. Le bouclé donna un léger coup de rein pour transporter le tabouret à roulettes en face de la cheville de Shirley. Ce n'est que lorsque il déposa la pointe de la machine sur la peau nue de sa cheville que je réalisais ce qu'il se passait.
 
Shirley fronça légèrement les sourcils en guise de réponse. Un haut de c½ur me transperça la gorge en pensant que des aiguilles transperçaient la peau de Shirley à la vitesse lumière. Le bouclé posa sa main libre sur la cheville de ma meilleure amie pour la maintenir en place. Les orbes de Harry s'appliquaient à suivre chaque contour au fur et à mesure de son avancé.
 
- C'est n'importe quoi. Dis-je furieuse en me levant.
 
Je soupirais et me levais en trombe pour sortir de la pièce. Sans trop de difficultés, je rejoignais le sas de la boutique. Le métis était de retour et semblait surpris par ma présence ici. Sans son autorisation, j'allais m'installer dans un des gros fauteuils en cuir marron près des baies vitrées. En soufflant, je fixais les deux aiguilles de ma montre m'indiquant que j'étais en retard pour mon cours de biochimie. Je n'eus le temps de relever la tête que je vis le métis s'installer confortablement dans le fauteuil en fasse du mien, une tasse de thé à la main.
 
- Peur des aiguilles ? Demanda t-il calmement
- Peur non, dégoûtée oui. Rétorquai-je froidement
 
Il se contenta de sourire avant d'absorber une gorgée de son thé. Il plaça une jambe sur son genoux toujours en m'analysant ce qui eut le don de m'agacer d'avantage.
 
- Tu sais Harry est très professionnel, il sait ce qu'il fait, il n'arrivera rien à ta copine. C'est pas pour rien qu'il a été sacré meilleur tatoueur de Londres. Repris t-il avec fierté
- Je m'en contre fiche. Grommelai-je en fixant le vide
- Comme tu voudras. Susurra t-il avant de se lever
 
Le métis se leva calmement et se rendit jusqu'à derrière le comptoir sa tasse à la main. Je mordais presque à sang ma lippe inférieure en pensant à Shirley sur ce siège de la torture. Mes doigts tapotaient la surface en cuir du fauteuil, et les minutes paraissaient des heures. Lorsque du coin de l'oreille j'entendis les lanières de la porte se secouer, je tournais automatiquement le regard pour voir apparaître une Shirley comblée. Je me levais aussitôt pour aller la rejoindre près du comptoir. Le bouclé apparut derrière elle et détacha ses cheveux négligemment, le regard vide. Je fus impressionnée par la jungle de boucles qu'il possédait et l'idée un peu folle de passer mes mains à travers me traversa l'esprit.
 
- Hey, ça va ? M'empressai-je demander à Shirley
- Parfaitement Jade. Rétorqua t-elle en souriant
- Tu te sens bien ? Rajouta le bouclé sur une voix rauque
- Oui, ça va aller, merci. Repris une seconde fois la blonde
- Elle aurait pu s'en passer. Repris-je fermement en fixant Shirley.
- T'as un problème toi dis moi ? Si oui, je préfère que tu me le dises clairement. Ajouta Harry froidement en me fixant
 
Aussitôt je plongeai mon regard dans le sien et un lourd frisson s'attaqua à chacune de mes vertèbres. Je me sentis interpellée par la tonalité de sa voix très basse et rauque. Il se planta derrière le comptoir et ne me lâcha pas du regard.
 
- Oui, j'ai un problème, mon problème c'est le métier de merde que tu fais. Tu tortures des gens et je trouve qu'il n'y a rien d'amusant à ça. Tu te fais de la thune sur le dos des gens et en les mutilant. Je suis certaine qu'un gamin de 5 ans pourrait faire ce que tu fais. Crachai-je en fronçant les sourcils
 
Un sourire se cousu à la commissure de ses lèvres m'indiquant clairement qu'il se fichait de moi. Mon c½ur battait à tout rompre et je me sentais comme une bombe à retardement. J'aurais pu parier sur la couleur cramoisie de mes joues. Il se pencha sur la surface du comptoir et s'y accouda pour me fixer intensément.
 
- T'es certaine de ça ? Si un gamin de 5 ans peut faire ce que je fais, alors une gamine de 18 ans, fille à papa peut le faire aussi non ? Renchérit t-il en souriant malicieusement
- Certainement. M'emballai-je
- Viens, je t'attends, tatoue moi. Me défia t-il en continuant de sourire
- Quand tu veux. Repris-je sur un ton ferme
- C'est bon stop, Jade. Me coupa Shirley
 
Je sentis la surface de mes lippes tremblaient légèrement suite à la pression. Shirley me fit de grands yeux d'assassins. Je soupirais et je fus la première à lâcher le regard à contre c½ur. Shirley sortit son porte monnaie de son sac pour régler tandis que le bouclé nous tourna le dos pour retourner dans son atelier avec cet air je-m'en-foutiste sur le dos. En réalité, j'avais pris son défi très au sérieux et j'étais prête à ne rien lâcher.
 
Je vis du coin de l'½il Shirley sortir une liasse importantes de Livres Sterling, je roulais les yeux au ciel quand je pensais qu'elle aurait pu utiliser cet argent autrement. Aussitôt, je pris mon sac resté sur le fauteuil en cuir et passa le seuil de la boutique. L'air à l'extérieur s'était soudainement rafraîchi et je grommelais à l'idée d'avoir raté mes deux heures de Biochimie.
 
Shirley réapparut avec une sorte de bandana alimentaire autour du pied et croisa ses bras sur sa poitrine. Je savais que ce tatouage était une mauvaise idée mais ce que j'avais ignoré c'était la force de son regard. Je ne savais rien de lui, mais il avait éveillé en moi quelque chose de palpitant et de dangereux : le défi et croyez le ou non, ces mots n'étaient pas passés dans l'oreille d'une sourde.
 
 
 
______________________
 
FIN DU PREMIER CHAPITRE
______________________
 
 
CHAPITRE PREMIER
 
 
CHAPITRE PREMIER

 
 
 
 
 
LE HT DE LA FICTION : #LDNTATTOOS
 
Hello !
Me revoilà pour un quatrième Opus des aventures de Mary. Je suis contente d'en retrouver certaines sur cette nouvelle aventure. Un premier chapitre est à mon sens toujours le plus difficile à écrire, j'espère qu'il a réussi à étayer vos sens. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, mes jolies. Merci ! 

Special thanks :Anne-Sophie, pour son dévouement, son aide et sa maturité sur cette histoire,
merci mon chat. ♥
 ET A TOUTES CELLES QUI ME FERONT CONFIANCE A NOUVEAU SUR CETTE HISTOIRE.

CHAPITRE PREMIER